Eau chaude : Consommer responsable sans sacrifier le confort

Eau chaude : Consommer responsable sans sacrifier le confort

L’eau chaude sanitaire peut représenter jusqu’à 25% de la dépense énergétique d’un logement. On estime qu’il faut, en théorie, 58 kWh pour chauffer à 60°C un mètre cube d’eau à 10°C. Mais, en réalité, l’énergie consommée est souvent plus proche du double, voire du triple. La raison tient aux pertes calorifiques qui se produisent entre l’appareil de production et les postes de puisage.

Des règles simples pour économiser l’eau chaude sanitaire

La production d’eau chaude sanitaire peut être couplée au chauffage ou indépendante, instantanée ou accumulée. Quels que soient le type d’installation et l’énergie qui l’alimente, des solutions de bon sens permettent de diminue sa consommation sans se priver :

  • Réduire au maximum le parcours des canalisations entre la source de production et les points de puisage (cuisine, salle de bains, buanderie). L’eau chaude peut perdre 10% à 20% de ses calories pendant le trajet.
  • Calfeutrer les conduites avec des manchons isolants en dehors du volume chauffé. L’épaisseur de l’isolant varie selon sa conductivité thermique et le diamètre du tuyau.
  • Abaisser la température de fonctionnement de la chaudière autant que possible.
  • Eviter l’entartrage des ballons d’eau chaude.
  • Equiper chaque poste de puisage d’un mitigeur en choisissant un modèle thermique statique de la douche et/ou la baignoire.
  • Monter un mousseur sur le robinet de l’évier et sur celui du lavabo. Cet accessoire mélange l’air et l’eau sous pression en créant un tourbillon, ce qui permet d’abaisser le débit de moitié sans affaiblir le jet.

Besoins en eau chaude sanitaire selon l’équipement et la composition du foyer

EN PLUS DE L’EVIER2 PERSONNES3 PERSONNES4 PERSONNES
Lavabo + douche45 à 95 L120 à 170 L150 à 190 L
Lavabo + baignoire sabot80 0 115 L135 à 180 L165 à 235 L
Lavabo + baignoire moyenne à grande90 à 150 L150 à 240 L195à 340 L
TRAQUER LES FUITES
Un robinet qui goutte fait perdre 30 à 40 litres d’eau par jour. En laissant passer un filet, la perte est de 80 à 100 litres. Si l’eau chaude est produite par un « cumulus », la consommation électrique augmente proportionnellement. Il est donc important de contrôler régulièrement la robinetterie et les raccords, de changer sans attendre les joints défectueux.

Des tuyaux bien au chaud

Calorifuger les canalisations d’eau chaude sanitaire et de chauffage circulant dans les espaces non chauffés est un bon moyen de réduire la consommation d’énergie. Les manchons souples en mousse de polyéthylène sont efficaces et particulièrement faciles à poser.

Mousseur extractible

Fixé au bout d’un flexible inox, le mousseur prolonge le bec du mitigeur d’évier. On peut l’extraire à volonté pour faciliter le nettoyage du bac, ou pour tout autre besoin. Ce robinet est de surcroît doté de la technologie « Easy Touch » qui déclenche le jet d’un simple effleurement du dos de la main, de poignet ou de l’avant-bras.

Pourquoi un mitigeur ?

Comme son nom l’indique, le mélangeur oblige à tourner à tâtons ses deux poignées pour régler la température et le débit de l’eau. Et ce, à chaque utilisation. Le mitigeur offre l’avantage de s’actionner d’une seule main en conservant le réglage : l’eau coule instantanément à la température voulue. Les plus perfectionnés comportent notamment un blocage de sécurité qui évite de se brûler accidentellement, ils sont donc recommandés pour les enfants.

Douche ou bain, un choix raisonné

La douche s’avère nettement plus d’économique à l’usage que le bain, à condition de ne pas s’éterniser. Elle consomme en moyenne 70 à 80 litres d’eau chaude pour 10 minutes d’utilisation, alors qu’un bain engloutit jusqu’à 200 litres. Le différentiel est conséquent et peut encore s’amplifier en abaissant le débit de l’eau le temps du savonnage.

Certes, le plaisir n’est pas le même et il est parfois difficile de changer ses habitudes, mais une robinetterie adaptée peut y aider. Remplacer la douchette habituelle par un modèle éco permet ainsi de réduire de moitié la quantité d’eau utilisée lors de sa toilette. Une autre solution consiste à installer un limiteur régulateur de débit sur sa robinetterie. L’objet permet de ramener le débit de la douchette à une valeur de 6 à 12 litres par minute, contre une moyenne de 15 à 20 litres par minute. Ses performances sont inférieures à celles de l’éco-douchette , mais elles restent appréciables.

Façon turbine

La douchette « Ecoxygen » (Drop Zone Energy) exploite l’effet Venturi pour créer une dépression qui aère l’eau. Simultanément, son accélérateur à ailettes augmente la vitesse d’entrée du précieux liquide. Résultat : un débit réduit de moitié (voire plus) en conservant un jet puissant.

Pose express

Le régulateur (Careware) se visse comme un raccord classique, à la jonction du robinet et du flexible ou entre ce dernier et le pommeau de douche. Pourvu de deux aérateurs, ce modèle est fourni avec une clé en plastique qui facilite le montage tout en évitant d’abîmer le métal de la robinetterie. Attention à ne pas oublier de joint d’étanchéité !

Anti-brûlure

Le système « CoolTouch » de Grohe ménage une barrière isolante entre l’eau chaude et la surface mitigeur. Ainsi, on ne risque pas de se brûler la peau au contact du métal à température élevée, contrairement à de nombreux autres modèles.

Les gestes pour économiser l’eau

A la maison

  • Eviter les fuites : Les fuites d’eau sont souvent insidieuses. Une ou deux fois par an, vérifiez votre compteur d’eau. Faites un relevé le soir, après le coucher de la famille, et un autre le lendemain matin, avant le lever. Pendant la nuit, personne ne doit utiliser d’appareil sanitaire. Si les chiffres ont changé, une fuite est probable. Pour vous en assurer, répétez la vérification deux ou trois jours de suite.
  • Prendre des douches plutôt que des bains : Durant la douche, l’eau froide gaspillée en attendant d’obtenir la température requise peut également être récupérée pour arroser les plantes. Il est important de couper l’eau pendant le savonnage.
  • Préférez l’eau du robinet à l’eau en bouteille : Un litre d’eau en bouteille requiert environ 2 à 3 litres d’eau supplémentaires. Privilégiez donc l’eau du robine, c’est une solution plus écologique.
  • Installez un mousseur (ou aérateur) : Une fois placé sur le robinet, ce petit dispositif injecte de minuscules bulles d’air dans l’eau qui coule. Cela donne l’impression d’utiliser la même quantité d’eau, et pourtant le débit du robinet est réduit de 30 à 50 % mais la pression ne diminue pas.
  • Pensez au fait que l’évier et les toilettes ne sont pas des poubelles : Les liquides comme les huiles de vidange ou ménagères, peintures, solvants, nuisent aux bactéries qui dépolluent les eaux usées. Lingettes et médicaments contiennent des produits chimiques qui se retrouveront dans les eaux usées.
  • Réduire les doses de détergents.
  • Utiliser uniquement le lave-vaisselle lorsqu’il est plein. Il est inutile de prélaver la vaisselle sauf pour les plats très sales (plats à gratin, viandes …). Je laisse la vaisselle sécher en ouvrant la porte du lave-vaisselle, on peut se passer du cycle de séchage.
  • Je privilégie le programme de lavage court à faible température avec le mode « éco ».
  • Je lave la vaisselle en machine : j’utilise 15 à 19 litres d’eau environ, au lieu de 30 à 80 litres à la main.

Retrouvez la totalité des astuces sur : Eco-gestes : Comment économiser l’eau ?

A l’extérieur

  • Récolter l’eau de pluie à la descente des gouttières pour des usages non potable/consommable.
  • Utiliser des engrais et des désherbants biologiques dans le jardin.
  • Choisir les heures d’arrosage et aérer la terre : J’arrose à l’aube ou à la tombée du jour : ce qui réduit les pertes dues à l’évaporation de 5 à 10 %.  Je bine pour aérer la terre : ce qui équivaut à deux arrosages.
  • Récupérer l’eau pour arroser mes plantes : Que ce soit l’eau de pluie, de rinçage des fruits et légumes, l’eau du pichet après le repas ou celle de l’aquarium !
  • Ajouter de la matière organique (compost) ou de l’argile à mon jardin, cela augmente ainsi la capacité de rétention d’eau de mon sol et permet de diminuer la fréquence des arrosages.
  • Préférer l’arrosage manuel, plus efficace que l’arrosage automatique ou investir dans du matériel d’arrosage « goutte à goutte », micro-asperseurs, tuyaux poreux : ils consomment moins d’eau que les jets d’eau.
  • Choisir des plantes moins gourmandes en eau et adaptée à mon territoire : Toutes les plantes n’ont pas les mêmes besoins en eau ! (voir image à droite)

Dans le jardin

  • Jeter ses détritus dans une poubelle publique : Un mégot pollue 500 litres d’eau.
  • Laver sa voiture dans une station : cette méthode utilise seulement 60 litres d’eau, contre 200 litres avec un tuyau d’arrosage.
  • Utiliser des produits de lavage sans eau : Ils lavent, protègent, et lustrent la voiture.

Si vous possédez un poêle à granulés ou que vous avez pour projet d’en installer un chez vous, nous proposons à la vente des pièces détachées sur notre site internet : https://energies-bois-distribution.com/

Laisser un commentaire